L'économie sociale et solidaire

Construit sur des bases coopératives, le groupe Up fait partie des acteurs majeurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), un secteur d’avenir qui conjugue modernité, innovation, rôle sociétal et développement durable.

Qu'est-ce que l'économie sociale et solidaire

Le terme d’Economie Sociale et Solidaire est employé pour désigner un ensemble d’entreprises et d’associations dont le fonctionnement interne et l’activité sont davantage tournés vers la plus-value sociale ou environnementale que vers le profit financier.

L’ESS est représentée par les quatre grandes familles suivantes : Coopératives, Mutuelles, Associations gestionnaires et Fondations. Ces structures adoptent un mode de fonctionnement démocratique et participatif et encadrent strictement l’utilisation des bénéfices, qui ne sauraient être utilisés à des fins d’enrichissement individuels mais sont systématiquement réinvestis.

Au sein de chaque structure de l’économie sociale, le partage du pouvoir et de la valeur ajoutée se pense de façon équitable.

Comment fonctionne l’ESS ?

En France, l’ESS représente aujourd’hui environ 10% du PIB et 12% des emplois privés. Adoptée le 31 juillet 2014, la loi ESS définit clairement le cadre législatif de l’ESS et permet à ce mode d’entreprendre spécifique de se développer pleinement.

L'économie sociale s’appuie sur les principes fondateurs suivants :

La liberté d’adhésion :
nul ne peut être contraint d’adhérer ou de demeurer adhérent d’une structure de l’économie sociale.

La non-lucrativité individuelle :
ce principe n’interdit pas la constitution d’excédents financiers, mais il en interdit l’appropriation individuelle.

La gestion démocratique :
les décisions stratégiques se prennent en assemblée générale selon le principe « une personne = une voix ».

L’utilité collective et sociale :
une structure de l’économie sociale est nécessairement au service d’un projet collectif et non d’un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Par exemple, les salariés des sociétés coopératives de production s’unissent pour valoriser ensemble le fruit de leur travail.

La mixité des ressources :
les ressources de ce secteur sont soit privées (coopératives et mutuelles), soit mixtes (associations). Les organismes de l’économie sociale sont indépendants des pouvoirs publics, mais ils peuvent être reconnus comme interlocuteur privilégié dans la mise en œuvre de politiques d’intérêt général (emploi, santé, développement local, citoyenneté, solidarité Nord-Sud, etc.) et avoir droit en conséquence à des subventions, des aides spécifiques à l’emploi ou des avantages fiscaux.

Le groupe Up répond aux principes de l’ESS : son management et sa gouvernance sont régis par les principes coopératifs de la maison-mère Chèque Déjeuner, qui se traduit par une implication forte des salariés-sociétaires dans les décisions stratégiques du groupe.

Le groupe Up : le succès du mode coopérative

Créée en 1964, la maison-mère du groupe Up, Chèque Déjeuner, entre plus précisément dans la catégorie des sociétés coopératives, un statut impliquant qu’elle est soumise aux impératifs de profitabilité des entreprises mais repose sur un fonctionnement démocratique et participatif. 

La société coopérative et participative est la seule coopérative dont les membres associés sont les salariés. Majoritaires, ils détiennent au minimum 51% du capital social. Présente dans tous les secteurs d’activité économique, elle évolue sur le secteur concurrentiel. Le partage du profit s’opère de manière équitable : une part est versée à tous les salariés sous forme de participation et d’intéressement, une part est attribuée aux salariés associés sous forme de dividendes, et une part est allouée aux réserves de l’entreprise. Impartageables et définitives, les réserves contribuent tout au long du développement de la coopérative à consolider les fonds propres et à assurer sa pérennité.

Créé en 1964, la société Chèque Déjeuner appartient à 100% à ses salariés et ne comporte aucun actionnaire externe. Les salariés prennent part aux décisions stratégiques et élisent le Conseil d’Administration. Ce dernier désigne en son sein le président : Catherine Coupet est l’actuelle Présidente Directrice Générale du Groupe. En plus de 50 ans d’existence, le groupe Up n’a connu que trois présidents directeurs généraux. 

Présent dans 17 pays en 2016, le groupe Up continue de faire vivre son modèle, assurant la promotion des valeurs coopératives qui ont construit sa pérennité et son indépendance.

Les rencontres du Mont-Blanc

Les Rencontres du Mont-Blanc

Créée en 2005, l’association Les Rencontres du Mont-Blanc (loi 1901) est née de la volonté des dirigeants d’entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire de se rassembler pour co-construire des projets conciliant efficacité sociale, civique, environnementale et économique.

Sa mission ? Apporter la preuve par l’exemple qu’il est possible, grâce à l’Economie Sociale et Solidaire, d’entreprendre autrement, dans une optique globale de développement durable.

L’association Les Rencontres du Mont-Blanc organise plusieurs événements réguliers :

- des événements bisannuels à Chamonix-Mont-Blanc (France) au cours desquels les dirigeants de l’ESS du monde entier se réunissent pour prendre position sur les grands enjeux internationaux;

- des événements continentaux, dont le but est d’œuvrer pour la reconnaissance de l’ESS et la mise en valeur d’entreprises sociales et solidaires partout dans le monde.

¿Que es una Scop?

Une scop, c'est quoi ?

Visuel_Cooperer.jpg